As tu envie de devenir libre financièrement ?

Le Bonus exclusif : Les 5 piliers de la loc courte durée !

Ce mois-ci je t'offre le guide de l'investissement

Le Guide pour démarrer sereinement sa quête de l'indépendance financière !

Techniques de Négociation :
Gagner 50 000 € en une journée !

Tu retrouveras ci-dessous le résumer de cette vidéo  :

Salut c’est Loïc, je suis ravi de te retrouver aujourd’hui pour cette nouvelle vidéo. Dans cette nouvelle vidéo, on va voir une technique de négociation, on va parler négociation. Je vais t’expliquer une négociation et on va voir surtout pourquoi il faut jamais que tu coupes la poire en deux.

Alors juste avant de démarrer, je vais t’inviter à t’abonner à cette chaîne, à rejoindre des milliers d’investisseurs et d’entrepreneurs qui l’ont déjà fait. Pour ça t’as juste besoin de cliquer sur le bouton « s’abonner » qui est apparu dans la vidéo ou bien juste en dessous de la vidéo. Et surtout n’oublie pas la petite cloche pour être prévenu à chaque fois que je publie une nouvelle vidéo. Je t’ai mis aussi un lien vers le kit de l’investissement, ce guide PDF qui permet de pouvoir démarrer sereinement des investissements rentables.

Alors concrètement la négociation, c’est un truc énorme sur lequel il y a des effets de levier énormes à avoir.

C’est amusant parce ce que souvent, je sais pas si c’est pour se donner bonne conscience mais j’ai plein de gens qui chopent le programme et qui m’envoient des messages après pour me dire « Ah excellent rien qu’avec la négociation que j’ai fait grâce à ce que j’ai appris, j’ai très largement remboursé mon programme ». Alors ça me fait super plaisir, moi j’ai travaillé, c’était mon premier job, j’ai travaillé pour une plateforme d’achat. J’étais assistant acheteur, donc je négociais pas des contrats à des millions d’euros mais j’assistais des gens qui négociaient.

Mais comme j’ai vraiment un principe de modélisation et d’implémentation fort, parce que j’ai beaucoup écouté ces gens, du coup j’ai modélisé leur technique au fur et à mesure du temps. Et quand je me suis retrouvé à faire des grosses négociation pour des centaines de milliers d’euros et bien j’ai appliqué des techniques. Et puis je me suis rendu compte au fur et à mesure qu’il y a des choses qui marchaient, puis j’ai affiné, on affine toujours.

Mais ce qui est difficile dans la négociation, c’est que même s’il y a des techniques qui marchent, ça reste avant tout un rapport humain.

Et le rapport humain, il fait qu’on a tendance à vouloir prendre des raccourcis. Et quand tu veux prendre des raccourcis, c’est là où tu es mauvais. Justement, on va parler de ces raccourcis, on va parler de plusieurs choses mais je vais t’expliquer une négociation.

Il y a quelque temps, quelques semaines, je négocie un produit, c’est un lot, un immeuble de rapport qui était à 420 000 euros. Donc 420 000 euros, donc une négo sur 420 000 euros, tu te dis logiquement que tu peux gratter pas mal, au premier abord. Parce que tu te dis que quand t’es sur des prix cher, souvent les gens on un peu l’esprit qu’on peut gratter pas mal, parce que y a moins de monde.

Mais le problème c’est sur le secteur où j’investie, 400 000 euros, t’as éliminé une petite partie des gens mais reste encore un paquet de monde qui est capable d’acheter dans ces prix-là. Donc des gens capables de faire des offres sur des immeubles à 400 000 euros, y’en a un paquet. Donc tu es pris entre deux trucs, faire vite pour pas louper le truc mais faire quand même une belle négo, parce qu’être rentable c’est bien mais gagner de l’argent c’est encore mieux.

Et si tu veux gagner de l’argent il faut faire des belles négociation, t’as pas le choix

Donc là le produit sort, c’est quelqu’un qui me prévient qu’il est sorti, un ami qui s’est fait contacter par un agent immobilier qui lui a dit qu’il y avait ce produit qui était sorti. Donc lui me file l’info parce que lui peut pas y aller, c’est un petit peu trop gros justement pour lui. Parce qu’on était dans ses prix-la, à 420 000 mais il y avait encore des travaux à prévoir. Donc il me donne l’info, moi j’appelle de suite et on dit 42 0 000 euros, donc c’était au-dessus de ce que moi j’aurais voulu y mettre.

Pour moi le bon prix il était de 380 à 390 000 euros maximum
Je programme de suite une visite, donc les agents immobiliers sont chiants, souvent ils veulent vérifier s’ils te connaissent pas bien que t’es en phase de pouvoir acheter parce qu’ils savent bien que dans ces prix-là y a des gens qui peuvent être un peu rêveur et il y a des gens qui peuvent venir se balader.

Donc ils me démontent un peu le produit en me disant qu’il y a quand même des travaux, qu’il va falloir reprévoir un bon billet derrière, bref ils partent dans tous les sens. Concrètement, j’actionne le fait que je veux visiter et que c’est comme ça, donc on visite et je suis le premier parce que le bien était pas encore sorti sur le bon coin, donc je suis le premier à visiter, le lendemain matin. Donc là le produit sort sur le bon coin au même moment.

Ça c’est pas toujours bon, c’est bien quand tu visites et que le produit est même pas encore sorti sur le bon coin au moment où tu fais la visite. Parce que là ça m’a desservi un petit peu, y a eu beaucoup d’appels.

Mais j’ai rien lâché tu vas voir tu vas tout comprendre. Concrètement, l’agents immo m’explique ça et moi j’utilise une technique que j’utilise de temps en temps quand je veux être rapide, c’est « bon concrètement dites moi, on est entre gens intelligents, je suis investisseur, ce produit sur le principe m’intéresse complètement, ça sert à rien de dénigrer ». Par contre j’explique je dis qu’il y a pas mal de travaux et des choses à reprendre, des escaliers qui ont des petits soucis, des choses qui en plus je le sais, font peur à pas mal de gens. Donc j’appuie bien sur ces points-là, je dis concrètement « quelle marge de négo on a ? Qu’est ce qu’on peut faire ? ». Donc là, l’agent immo me dit qu’on avoir à peu près 20 000. Donc concrètement en quelques secondes, on vient de dégringoler de 20000 euros, donc ça c’est pas mal.

Et ça je t’invite toujours à poser la question dans une négociation ! Pour que la personne qui en face pose toujours son prix avant toi.

Donc concrètement on est à 420 000 et on vient de passer à 400 000, très certainement parce que c’est rare qu’on me dise que c’est sûr que ça pourrais sortir à ce prix surtout quand t’es le premier à visiter. Des fois quand y a déjà eu offres refusé où accepté, il peut y avoir des choses même si des fois ça peut être des techniques aussi de la part des agents immo pour éviter que ça baisse trop.

Mais en tout cas on avait perdu 20 000. Bon moi je fais un petit calcul devant la personne, je savais qu’il fallait que je fasse mon offre tout de suite et je dis clairement 400 000 , on est largement au-dessus, je lui fais miroiter un petit peu ma situation, le fait que je savais que ça passait en financement, et pour être franc avec toi j’avais pas tout interrogé ma banque. Mais je fais miroiter ça, ma bonne situation bancaire.

En fait, j’ai toujours un peu fait, même quand j’étais pas forcément dans une bonne situation bancaire, je faisais miroiter ça. Mais bon en même temps à côté de ça à ma décharge, tous mes crédits, toutes mes demandes de prêt, j’ai jamais fait annuler un compromis, j’ai toujours été au bout, j’ai toujours réussi à trouver les financements même quand c’était un peu compliqué. Ça c’est une parenthèse, les financements, c’est autre chose.

Donc concrètement, moi je donne un prix, je donne trois cent 350 000, je tape vraiment bas mais pour le moment on était repartie de 400.

Alors l’agent immo me dit que c’est vraiment pas possible, elle veut absolument pas poser l’offre, et je sais qu’il faut que j’aille quand même assez vite et je sais que 350 000 c’est quand même bien en dessous. Et là je lui dis concrètement « 400 000 vous l’avez compris pour moi c’est trop, si vous deviez proposer un prix qu’est ce que vous vous proposeriez » Concrètement, elle me dit « écoutez moi la meilleure offre que je pense qu’on peut faire c’est 390 000 euros, en dessous ça passera jamais ».

Il y a vraiment le mot « jamais » qui sort. Alors je dis « 350, 380, on est quand même pas mal au dessus, moi le problème c’est que vous allez remonter mon prix derrière. Si j’en ai plus sous le coude on n’ira jamais au bout du dossier, je peux pas me permettre de faire une offre déjà aussi haute, déjà parce que je monterais pas à ça, mais de toute façon je peux pas vous donner mon dernier prix ».

Alors tu vois je joue un peu la carte de la sympathie à ce moment-là en jouant aux cartes sur table sans le jouer complètement. Alors la personne me dit « sinon donnez moi votre meilleur prix ».

Personnellement mon meilleur prix il était à 380, il était au prix qu’elle m’avait donné. Donc je lui donne 370 000 euros, je dis « moi 370 000 euros je fais l’affaire par contre je vous le dis je ne remonterai pas d’un euro, je vous ai donné mon meilleur prix j’ai joué cartes sur table avec vous. Donc vous peut-être proposez pas ses 370 mais peut-être proposez 365 ou 363 » et elle me dit « je connais mon job, je vais proposer 370 vous allez voir ça passe ça passe pas mais voilà, on va pas jouer au marchand de tapis 107 ans je vais expliquer bien à la cliente que c’est votre dernier prix que c’est dossier sûr, que c’est un dossier carré, pas de problème ».

Là, l’offre se pose, je fais une offre écrite, je complète le papier on fait une offre écrite, on y va.

Et là résultat, eh bien il se passe 3/4 heures ça va très vite, et elle me rappelle « écoutez, bon 370 c’est refusé mais il y a possibilité de couper la poire en deux et de faire à 375 000 ». Et moi c’est vraiment au principe, jamais je ne coupe la poire en deux. Donc je dis non, et je lui dis concrètement que moi j’ai donné ma meilleure offre et je me dis qu’à 5000 c’est pas possible, quelqu’un va faire un effort ou l’agent immo, ou la personne en question mais il y a forcément quelqu’un qui va faire un effort mais en tout cas, là sur ce coup-là ce sera pas moi. Ou alors vraiment dernière seconde à dire mille balles pour finir.

Mais j’irai pas plus loin en tout cas je couperai pas la poire en deux. Je suis resté sur mes positions, j’ai positionné ça, j’ai expliqué ça, et résultat et bien j’ai eu à 370000. C’est l’agence qui a fait son dernier effort, qui a gratté les 5000. Ils ont des belles commissions en général sur ce genre de produit donc ils arrivent à faire des bonnes choses.

Moi j’en ais parlé d’ailleurs, je lui ais émis sa commission, je lui ais dit concrètement « voilà votre commission elle est de combien » ?

Elle avait pas voulu me donner exactement le montant je lui ais dit de travailler sur cette commission et on a réussi à s’entendre au prix que je voulais.

Donc concrètement je voulais t’expliquer une anecdote importante et plein de fois, oui c’est ça que je te disais plein de fois j’ai coupé, j’ai refusé de couper la poire en deux. Et quand j’ai refusé de couper la poire en deux, ça a toujours été à mon avantage. Donc je t’invite vraiment à le faire. Je crois d’ailleurs que y a un livre qui parle de ça, de ne pas couper la poire en deux mais je l’ai jamais lu pour être tout à fait franc.

Je te remercie d’avoir suivi cette vidéo jusqu’à la fin. Hésite pas à me mettre dans les commentaires si toi tu coupes la poire en deux ou si tu vas appliquer ce que j’ai expliqué. N’hésite pas également à accéder dans l’écran de fin à mon bonus spécial qui sont les cinq piliers d’une location courte durée qui cartonne, je t’invite également à t’abonner à la chaîne et à regarder les dernières vidéos présentes sur la playlist « les conseils immobiliers ». Je te dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo.



Abonne toi en cliquant sur le bouton ci-dessous et ne manques aucune de mes vidéos :

 

S'ABONNER

 

shadow-ornament

Souhaites-tu connaître les bases pour investir sans prendre de risque ?

Rien de plus simple, je t'offre le guide de l'investissement !

 

Télécharger le guide

Commenter :

Ton adresse mail ne sera pas publier.