As tu envie de devenir libre financièrement ?

Le Bonus exclusif : Les 5 piliers de la loc courte durée !

Avec la digitalisation et la démocratisation d’Internet, les plateformes de réservation en ligne sont devenues les terrains de jeu favoris des arnaqueurs. De plus, ce ne sont plus uniquement les locataires que se font avoir, mais également les propriétaires. Ainsi, si tu travailles dans la location saisonnière, laisse-moi te donner quelques astuces qui te permettront de ne pas devenir la victime d’actes d’escroquerie.

Comment se manifestent les arnaques sur Internet sur le bail à court terme ?

Avec Internet, la communication est tellement efficace que les interlocuteurs n’ont même pas besoin de se rencontrer directement lorsqu’ils font des échanges. C’est pour cette raison que la plupart des manœuvres frauduleuses se passent sur les sites de réservation en matière de bail à court terme. À cet égard, bien que l’escroquerie envers les propriétaires n’est pas encore très répandue en France, il existe néanmoins des cas dont il faut te méfier :

  • L’arnaque pour de l’argent : le fraudeur va réserver ton appartement et t’envoies un chèque d’un montant supérieur à celui convenu. Bien évidemment, il va te demander de lui rembourser la différence. Ce que tu vas faire parce que tu es honnête. Après plusieurs jours, tu te rends compte que le virement n’était même pas provisionné, alors que tu ne pourras plus annuler le remboursement.
  • L’arnaque de l’acheteur-arnaqueur : l’escroc ne se trouve pas dans la région où tu gères ta location saisonnière. De ce fait, il va te demander d’utiliser un mode de paiement non habituel (Mandat-Cash, Moneygram, Western Union, etc.). Comme dans le premier cas, la somme qu’il va t’envoyer dépassera le montant de la location. Quand tu vas rembourser la différence, il va annuler son paiement. Il lui est possible de se rétracter, car la durée d’un virement international est beaucoup plus longue que celle d’un transfert d’argent classique. Cette forme d’escroquerie est déjà très courante sur Airbnb.
  • Le phishing ou l’hameçonnage : le fraudeur va essayer de te tromper pour récupérer tes données personnelles (mots de passe, coordonnées bancaires, etc.), et usurper ton identité. Concrètement, il va t’envoyer un email ou un message sur ton téléphone contenant un lien qui te fait croire qu’il mène à ton annonce de location. Mais, en réalité, en accédant à ce lien, il va pouvoir récupérer tes informations personnelles, et éventuellement pirater ton site afin de détourner les acomptes et les arrhes de tes clients potentiels.
  • L’usurpation de ton identité de propriétaire : les fraudeurs vont étudier minutieusement ta publicité sur les plateformes de réservation et créer une annonce parfaitement similaire à la tienne, que cela soit les photos ou la description. De cette manière, ils pourront facilement amadouer tes locataires potentiels qui croient toujours qu’il s’agit de ta publicité.
Lisez aussi :  La fidélisation des clients en location saisonnière

Par ailleurs, il existe des voyageurs dont les comportements sont considérés comme suspects. Grâce à certains indices, tu seras capable d’identifier les fausses réservations :

  • Ton futur locataire ne se soucie même pas de tes équipements, ni des photos de ton gîte et s’intéresse juste au prix que tu proposes.
  • Il souhaite directement s’acquitter du montant total de son loyer, sans vouloir te payer l’acompte ou les arrhes.
  • Il n’exige pas un contrat de location meublée et ne manifeste pas l’envie de procéder à l’état des lieux.
  • La durée de son séjour n’est pas réellement déterminée.
  • Il t’envoie un email qui ne concorde pas avec ton offre. Par exemple, il te dit qu’il a l’intention de réserver ta villa en bord de mer, alors que tu loues un chalet dans la montagne.

Comment éviter les arnaques en location de vacances ?

Te méfier des modes de paiement suspects

En décidant d’investir dans la location saisonnière, tu as certainement prévu une méthode de paiement que tu considères comme sécurisée, ainsi qu’une technique de réservation particulière. Donc, si un voyageur te propose un règlement en espèces ou par chèque, tu dois être très vigilant. (cf: Ce qu’il faut savoir sur le contrat de location saisonnière)

Il arrive que ton futur locataire vive à l’étranger. De ce fait, il va te demander de recourir à un mode de paiement alternatif (Western Union ou Moneygram). À cet égard, il ne faut surtout pas que tu effectues un transfert d’argent vers un compte bancaire international, lorsque l’arnaqueur va te demander un remboursement, après t’avoir payé plus que ce qui a été convenu. Le souci avec les virements internationaux, c’est qu’il te sera difficile de localiser le titulaire du compte auquel tu es censé rembourser la différence. De ce fait, il est facile pour lui de se prévaloir d’une fausse identité.

Lisez aussi :  Quand ajuster le tarif de votre location de courte durée

Si tu choisis d’inscrire ta maison de villégiature sur Airbnb, site te propose un moyen de paiement sécurisé (carte de crédit ou de débit, PayPal, Apple Pay, Google Pay ou crédits Airbnb) pour prévenir les arnaques de certains utilisateurs. Ainsi, si un potentiel locataire t’incite à régler en espèces ou à choisir un mode de règlement non validé par Airbnb, tu ne dois pas accepter. (cf: Tout savoir avant d’inscrire votre maison pour une location de courte durée sur Airbnb)

Business-immobilier-Se-protéger-des-arnaques-dans-la-location-saisonnière-hacker

Vérifier l’identité de ton locataire en prenant contact avec lui

Avant que ton invité confirme sa réservation, tu devras communiques avec lui par téléphone. En échangeant avec lui, tu pourras vérifier s’il ne se prévaut pas d’une fausse identité, et s’il est réellement intéressé par ton offre.

Toutefois, si tu as choisi de poster ton annonce de location saisonnière sur Airbnb, tu communiqueras avec tes potentiels clients uniquement sur le site, après avoir créé un compte. En empêchant ses utilisateurs de discuter en dehors de sa plateforme (téléphone, mail, etc.), Airbnb pourra déjouer les tentatives d’arnaque et protéger tes données personnelles.

Établir un contrat de bail avec ton locataire

D’après la loi, le contrat de location de courte durée doit être établi sous forme écrite. Dans cette perspective, certaines plateformes comme Airbnb incitent ses utilisateurs à conclure un bail de location avant les réservations. Grâce à cet accord, tu pourras te protéger des impayés et minimiser les risques de litiges. Si ton vacancier refuse de signer un contrat, soit il n’est pas vraiment intéressé par ton gîte, soit il a l’intention de te tromper. Outre cela, sans bail de location, la sécurité juridique de ton business ne sera pas garantie.

Que doit-on faire si l’on est victime d’une arnaque ?

Si malgré toutes les précautions, tu t’es fait avoir par de faux locataires, tu dois dans les plus brefs délais déposer une plainte pour escroquerie auprès de la police ou de la gendarmerie. Parfois, lorsque tu arrives à prouver que tu as été victime d’une manœuvre frauduleuse sur une plateforme de réservation comme Airbnb le gérant du site peut te dédommager.

Commenter :

Ton adresse mail ne sera pas publier.