As tu envie de devenir libre financièrement ?

Le Bonus exclusif : Les 5 piliers de la loc courte durée !

La location courte durée est un secteur de l’immobilier locatif qui a connu un développement considérable ces dernières années. L’essor de ce marché s’explique notamment par l’apparition des plateformes de location saisonnière comme Airbnb, Booking ou encore HomeAway (abritel…). D’ailleurs, dans le cadre d’un investissement locatif saisonnier, il est possible de louer sa résidence secondaire ou une partie de sa résidence principale. Si tu n’es pas toujours convaincu de l’intérêt de ce type d’investissement immobilier, je te fais découvrir ci-après les bonnes raisons de choisir la location courte durée.

Location courte durée : différentes options s’offrent à toi

Effectivement, si tu souhaites investir dans une location courte durée, tu as le choix entre plusieurs possibilités. Ainsi, comme je l’ai déjà mentionné auparavant, tu peux mettre en location saisonnière ta résidence secondaire. De même, il n’y a rien qui t’empêche de louer ta résidence principale ou une chambre inoccupée de celle-ci. En effet, une location saisonnière constitue généralement un logement meublé loué pendant une courte période à des personnes en déplacement. Tes différentes résidences se prêtent donc parfaitement bien à ce type de location.

Bien évidemment, tu as également la possibilité d’acheter un bien immobilier destiné exclusivement à ton activité de location. Tu peux alors financer cette acquisition immobilière avec un prêt bancaire. Toutefois, à l’instar des autres locations meublées, tu dois aussi équiper ce bien à louer. Et ce, afin que tes locataires puissent y loger décemment et confortablement. Meuble, électroménager, vaisselle…, rien ne doit être oublié.

Tu peux choisir la forme de location courte durée qui te convient

En fonction de tes attentes et de tes exigences, tu peux choisir parmi différentes formes de location courte durée. Effectivement, pour rentabiliser ton bien immobilier, tu as l’opportunité de le convertir en :

  • Gîte
  • Chambre d’hôte
  • Chambre chez l’habitant
  • Meublé touristique
  • Résidence de tourisme

À noter que le meublé de tourisme, plus particulièrement les locations classées, est une location saisonnière très prisée des vacanciers. Ces derniers se sentent en effet rassurés par cette marque de qualité. En fait, selon la qualité de ton logement, celui-ci peut obtenir entre 1 à 5 étoiles.

Ce secteur d’activité est adapté à une clientèle de passage

Par rapport aux locations meublées de longue durée, la location courte durée concerne une tout autre clientèle. Effectivement, comme dit plus haut, elle s’adresse à des personnes de passage. Concrètement, tu peux toucher une clientèle touristique et une clientèle d’affaires. Ainsi, ta clientèle touristique peut être :

  • Des vacanciers français
  • Des touristes étrangers qui souhaitent découvrir la ville ou la région
  • Toute personne ayant besoin d’un logement et en visite chez la famille ou les amis
Lisez aussi :  Les Applis pour utiliser Stripe depuis son Mobile

Quant à ta clientèle d’affaires, elle se constitue des travailleurs saisonniers et des professionnels :

  • En déplacement
  • En formation (ce peut être donc pour de la location de moyenne durée).
  • Assistant à des évènements d’entreprise (séminaire, conférence, forum…)

En t’implantant dans une zone attractive comme les agglomérations ou les grandes villes, tu es donc en mesure d’attirer plus de clients que tu ne le penses.

L’investissement locatif saisonnier est rentable

Eh oui ! S’il y a bien un atout qui séduit les loueurs dans l’investissement saisonnier, c’est son excellente rentabilité locative. En effet, si la location meublée classique n’affiche qu’un rendement locatif de 5 % en moyenne, la location courte durée te permet de dépasser facilement les 10 % de rentabilité. Tu as même l’occasion de faire exploser ta rentabilité en :

  • Valorisant ton bien immobilier par de bons aménagements, ce qui va te permettre de proposer un prix élevé pour ta location
  • Exerçant ton activité dans une zone géographique populaire et demandée, c’est-à-dire dans les zones touristiques (en bord de mer, à la montagne…), à proximité des sites d’exception, dans les grandes villes et localités qui accueillent des évènements attractifs

D’ailleurs, sache bien que tu n’as pas à attendre 6 mois ou un an avant de voir le fruit de ton investissement locatif saisonnier. Effectivement, contrairement à un investissement locatif classique, la rentabilité est immédiate, autrement dit, dès le premier mois de location. Bien sûr, avec un bon coup de marketing, tu peux augmenter tes chances d’attirer beaucoup de clients et de faire le maximum de bénéfices.

La location saisonnière te fait profiter de revenus complémentaires

Il va sans dire que louer ta résidence pendant une courte durée est lucratif, surtout si elle bénéficie d’un bon emplacement. Mieux encore, c’est une source de revenus complémentaires. En effet, les loyers que tu perçois durant cette courte période te permettent de régler certaines dépenses relatives à ta location (charges locatives, mensualités d’emprunt, taxe…). Mais, il te reste également une coquette somme qui vient compléter ton revenu principal. Tu le constateras dès ton premier mois d’activité.

Tu peux rembourser plus facilement et plus rapidement de ton emprunt immobilier

Il se peut que tu aies contracté un prêt auprès de ta banque pour financer ton bien immobilier à louer. Dans ce cas, tu dois savoir que tes revenus locatifs peuvent suffire à rembourser ton emprunt, cela, à courte échéance. D’ailleurs, une demande de crédit bancaire pour un investissement locatif saisonnier a toutes les chances d’aboutir. Pour cela, il te suffit de démontrer la rentabilité du bien loué et de prouver ta stabilité financière.

Le prix du loyer est fixé librement par le bailleur

Si tu optes pour l’investissement locatif saisonnier, tu peux fixer comme bon te semble le loyer suivant les caractéristiques de ton logement. Effectivement, tu n’es pas soumis à la contrainte des loyers plafonnés. De plus, tu as tout à fait la possibilité de moduler le loyer en fonction de la période et de la demande. Dès lors, tu peux proposer deux tarifs annuels pour ta location courte durée : l’un pour la haute saison et un autre pour la basse saison. Bien entendu, d’autres stratégies existent en ce qui concerne la détermination des loyers en location saisonnière.

Lisez aussi :  Pourquoi louer sur Airbnb ?

Le risque d’impayés est presque nul en investissement locatif saisonnier

Les vacances locatives et les risques d’impayés sont monnaie courante dans le cadre des locations meublées classiques. Ce qui n’est pas du tout le cas en location courte durée. En pratique, avec ce système, le loueur est souvent payé avant que le locataire n’occupe les lieux. Oui, en tant que bailleur saisonnier, tu peux exiger de ton locataire qu’il règle le prix de la location avant son installation. Tu as alors la possibilité d’inscrire cette exigence dans le contrat de bail saisonnier et l’annonce.

La location courte durée promet une fiscalité intéressante

Comme dans toute location meublée, les revenus locatifs en investissement saisonnier entrent dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Ainsi, tu peux te décider pour l’un des deux régimes d’imposition qui s’appliquent à la location courte durée. D’une part, il y a le régime forfaitaire ou régime micro-BIC qui consiste à appliquer un abattement sur tes recettes annuelles (loyers et charges locatives). Néanmoins, pour profiter de ce régime d’imposition, tes revenus locatifs annuels ne doivent pas dépasser un certain seuil :

  • 72 600 € pour une location saisonnière classique
  • 176 200 € pour une location saisonnière classée « meublé de tourisme »

Selon la nature de ta location courte durée, tu bénéficieras alors d’un abattement forfaitaire de 50 % ou de 71 %.

D’un autre côté, si tes recettes annuelles dépassent les seuils cités ci-dessus, tu es automatiquement soumis au régime réel. Dans cette optique, tu peux déduire de tes recettes annuelles tous les frais et charges supportés pour leur montant réel. Quoi qu’il en soit, même si tes recettes annuelles n’excèdent pas les seuils fixés, tu es libre d’opter pour le régime réel d’imposition. Cette option fiscale se révèle notamment intéressante si tes frais et charges déductibles sont supérieurs à 50 % ou à 71 % de tes revenus annuels.

À noter que pour déclarer tes revenus locatifs, tu as le choix entre deux statuts : loueur en meublé professionnel (LMP) et loueur en meublé non professionnel (LMNP).

Investissement locatif saisonnier : de nombreux avantages pour le loueur

En tant que loueur, l’investissement saisonnier t’est bénéfique sur divers aspects. Effectivement, tu peux :

  • Te constituer un patrimoine
  • Faire vivre ta résidence quand tu n’y loges pas
  • Occuper le logement lorsqu’il n’est pas loué
  • Accueillir des visiteurs de toute la France et du monde entier
  • Développer un réseau professionnel
  • Disposer de compétences variées (marketing, communication, organisation…)

Bref, l’investissement locatif saisonnier est une aventure enrichissante dans laquelle il ne faut surtout pas hésiter à se lancer. Bien entendu, pour ne rien rater de ta location courte durée, je te conseille de bien t’informer sur les règles en la matière et de peaufiner ton projet en amont.

Commenter :

Ton adresse mail ne sera pas publier.