Si tu es propriétaire d’une location courte durée, tu as sûrement été victime des effets de la crise du coronavirus. En effet, la crise n’a pas épargné un grand nombre de secteurs. Et le secteur de la location de courte durée a été lourdement touché par la pandémie. Depuis la mise en place des mesures de confinement, les touristes et les voyageurs d’affaires n’ont pas pu circuler à cause des barrières sanitaires et de la fermeture des frontières. De ce fait, les propriétaires se sont vus amputés d’une grande partie de leur revenu qui est le loyer. Aujourd’hui, le confinement est terminé, mais les séquelles se sont inscrites sur le long terme et elles ont donné le jour à de nouvelles tendances. Tu découvriras dans cet article les nouveaux types de locataires de courte durée issus de la crise du COVID-19.

COVID-19 : les impacts de la crise sanitaire sur la location saisonnière

Même si tu n’as pas été contaminé par le virus, celui-ci n’a épargné personne. En effet, il a eu de graves répercussions sur de nombreux secteurs, dont l’immobilier locatif. Que tu sois dans la location longue durée ou courte durée, en tant que bailleur, tu as dû fortement ressentir les effets de la pandémie et des mesures prises pour l’endiguer. Depuis l’annonce du confinement, tu as probablement reçu de nombreuses annulations de réservation. D’un côté, la peur a empêché bon nombre des touristes et voyageurs de partir loin de leur résidence principale. Effectivement, la crainte de contracter le virus et de tomber gravement malade est une raison largement suffisante pour rester chez soi. D’un autre côté, les mesures de confinement qui ne leur ont pas laissé le choix.

Si tu es loueur de résidences ou d’un appartement meublé pour de courtes durées, tu as certainement été privé d’une grande partie de tes revenus, voire de la totalité si tu vis uniquement du loyer que tu perçois. Tu as peut-être même déjà pensé à un changement d’usage de ton patrimoine. Si le déconfinement a amené un élan d’espoir pour les loueurs saisonniers, la situation n’est pas encore favorable à la reprise complète des activités. En effet, beaucoup d’infrastructures touristiques demeurent fermées pour éviter les attroupements. De plus, les frontières sont encore closes, ne laissant passer aucun touriste étranger. Or, les visiteurs internationaux constituent une part non négligeable du tourisme en France. Par ailleurs, tous les évènements culturels, dont les festivals ne peuvent pas encore reprendre jusqu’à nouvel ordre, limitant ainsi les occasions de recevoir des clients potentiels dans ta ville ou ta région.

Lisez aussi :  Mauvaises Notes sur Airbnb et Booking : La Catastrophe...

Les nouveaux types de locataires de courte durée après la pandémie

Tu t’es lancé dans l’immobilier avec l’espoir d’acquérir un patrimoine qui t’apporterait un revenu constant et un bon rendement. D’ailleurs, de nombreux dispositifs tels que la loi Alur ont été mis en place pour faciliter l’encadrement et la gestion des patrimoines locatifs. Jusque-là, tu t’en sortais plutôt bien. Néanmoins, la propagation subite du COVID-19 a réussi à mettre en péril des années d’investissement. Évidemment, tu ne peux pas laisser couler ton affaire après ce coup dur. Au contraire, tu dois tout mettre en œuvre pour que ton logement soit de nouveau loué.

D’ailleurs, la crise sanitaire de 2020 a révélé de nouveaux types de locataires saisonniers. Ainsi, pour pouvoir survivre à cette crise, tu dois pouvoir les identifier. Une fois que c’est fait, tu dois savoir comment les attirer et les inciter à réserver chez toi et non chez les concurrents.

Le locataire affaibli financièrement par la crise sanitaire

L’état d’urgence sanitaire et le confinement ont causé l’arrêt de beaucoup d’activités génératrices de revenus. Des entreprises ont dû mettre certains de leurs salariés en chômage technique pour réduire les effectifs et garder la société à flot. Les autoentrepreneurs ont dû mettre leur travail en pause faute de clients. En gros, beaucoup de secteurs ont souffert de près ou de loin. Par conséquent, le pouvoir d’achat de certains foyers a fortement baissé, les laissant ainsi dans l’incapacité de se payer des séjours dans des locations meublées au-dessus de leurs moyens.

Pour attirer ce type de locataire, tu dois ajuster le montant, quitte à les baisser considérablement. Tu peux te demander si ce n’est pas une mauvaise idée de proposer des tarifs nettement plus bas que d’habitude alors que tu as déjà beaucoup souffert économiquement de cette crise. Le fait est que la situation est exceptionnelle et que tu dois t’adapter aux nouvelles conditions même si ce n’est pas le juste prix. Si tu ne fais aucune concession, tu risques de faire fuir cette catégorie de voyageurs qui représente une grande partie des nouveaux visiteurs.

Lisez aussi :  Les avantages d’utiliser un logiciel de gestion de location de courte durée

De plus, après cette longue période sèche, la concurrence sera rude entre les propriétaires de location meublée de courte durée. Tes prix devront être aussi compétitifs et intéressants que ceux de tes pairs. Il est évident que ce type de clients cherchera à comparer les tarifs et à opter pour le logement le moins coûteux quitte à sacrifier le confort. Ce que tu peux faire pour limiter tes dépenses et tes charges, c’est retirer certains équipements de grande valeur compris dans le contrat de location. Tu peux également faire l’impasse sur certains services.

Le client passionné qui veut absolument partir en séjour pour rattraper le temps perdu en confinement

Certaines personnes sont des amoureux inconditionnels des voyages. Partir à l’aventure, casser la routine et découvrir de nouveaux endroits, voilà ce qui les passionne. De ce fait, le confinement a été pour eux une entrave à leur besoin de voyager. Si bien que dès qu’il a touché à sa fin, ce type de locataire a décidé de faire ses valises et de réserver quelque part. Ils ont même prévu quelques économies pour se faire plaisir.

Pour les inciter à signer un contrat de bail avec toi, tu dois mettre le paquet sur l’expérience du client. Pour cela, tu dois enrichir au maximum son séjour en proposant une infrastructure locative originale et des équipements de qualité. Alors, pourquoi ne pas suggérer d’autres activités mis à part l’hébergement ? Tu peux par exemple leur proposer des randonnées, des visites des monuments historiques, ou tout simplement leur proposer de cuisiner quelques spécialités locales pour eux. Pour une expérience inédite, ils seront prêts à payer des loyers plus élevés.

Par ailleurs, lorsque les locataires arrivent dans un nouvel endroit, ils veulent pouvoir circuler à travers la ville, visiter des sites, des places publiques, des marchands, etc. Dans ce cas, comment faire ? C’est simple, vous louez une voiture ! Et pour éviter que tes visiteurs aient encore à chercher et choisir une société de location de voiture, tu peux directement leur en proposer une. C’est également une bonne manière de justifier tes tarifs si tu veux les augmenter.

Leave a Reply

Your email address will not be published.