As tu envie de devenir libre financièrement ?

Le Bonus exclusif : Les 5 piliers de la loc courte durée !

Sommaire

Comment monter un business qui résiste aux crises

Tu retrouveras ci-dessous le résumé de cette vidéo  :

Salut, c’est Loïc. Je suis ravi de te retrouver aujourd’hui pour cette nouvelle vidéo. Dans cette nouvelle vidéo, on va parler de crise et de business. On va voir quelles sont les actions à mettre en place, les choses de base, mais qui sont très importantes à mettre en place pour pouvoir passer une crise sereinement. Allez, c’est parti!

Crise ou pas, il faut agir.

Aujourd’hui, on parle de business alors si tu n’es intéressé que par l’immo, zappe cette vidéo maintenant, ça ne va pas t’intéresser particulièrement, même s’il y a des choses de base qui sont importantes. Si ton état d’esprit est entrepreneur, je pense que ce que je vais partager dans cette vidéo va te parler.

On a le covid-19 aujourd’hui qui est présent, mais ce que je vais donner là sont des infos qui sont universelles quels que soient les moments de crise.

C’est la crise, mais finalement on entend ça depuis dix ans.

Je dirais que la crise est à un niveau personnel ou pas. Même si un pays est en crise, même si une économie est en crise, même si un marché est en crise, en réalité ça ne veut pas dire que tout le monde est en crise. Tu peux avoir des sessions où tu es en crise. Alors que tout va bien il y a quelques années, j’ai connu une faillite d’entreprises et je peux te dire qu’à ce moment-là ce n’était pas la crise du tout. Les médias ne nous parlaient pas du tout de crise, par contre, pour moi personnellement, c’était une crise énorme. crises crises

Ce que je veux te partager dans cette vidéo c’est vraiment universel parce que ce sont des choses qui sont à mettre en place maintenant, si tu as un business notamment qui a été atteint par le Covid, ou même pas, ce sont des choses qu’il faut mettre en place maintenant. Je dirais même que ce sont des fondamentaux qu’il faudrait que tout le monde ait dans son business quoiqu’il arrive. Souvent, on oublie des choses fondamentales parce qu’on a la tête dans le guidon, parce que ça tourne sans ça, et du coup on a tendance à ne pas mettre en place.

Ce qu’il faut faire pour survivre aux crises? De l’argent mis de côté.

Personnellement, j’ai plusieurs structures : j’ai une entreprise qui investit dans des entreprises, j’ai une entreprise qui exploite des Airbnb, j’ai une entreprise qui s’occupe de faire de la gestion de Airbnb, j’ai une entreprise qui possède des magasins physiques et qui vend des produits physiques à des clients finaux, j’ai une entreprise qui vend des formations en ligne et qui permet aux personnes d’apprendre comment investir dans l’immobilier d’une manière rentable, à gagner de l’argent avec ces investissements immobiliers… Bref, j’ai pas mal d’activités différentes donc aujourd’hui je sais ce que c’est que de se retrouver en crise.

Le premier pilier qu’il faut avoir en tête pour passer les crises sereinement c’est le fait d’avoir de l’argent de côté.

Ce n’est pas toujours possible pour tout le monde. Quand tout va bien, quand ton business va bien, quand tu gagnes de l’argent, il faut absolument mettre de l’argent de côté et à plusieurs niveaux: à titre personnel et à titre professionnel. Mon principe c’est : « Est-ce que si demain, pendant un an, j’arrêtais de gagner de l’argent, est-ce que je serais capable de vivre ou est-ce que je serais incapable de vivre? » C’est vraiment important. C’est le premier pilier, la première base à avoir en tête.

On va voir des choses beaucoup plus techniques derrière, mais c’est important d’en parler.

Ensuite, ne pas dépendre d’un seul revenu.

La deuxième chose est la diversification. Il y a plein de moments où je n’ai pas forcément sur tous mes business, sur tout ce que j’ai, de quoi vivre un an parce que j’investis dans quelque chose de nouveau. Par contre, j’ai un autre pilier qui permet de combler ce premier pilier. C’est tout simplement le fait d’être diversifié. C’est très compliqué la diversification parce que quand tu chasses plein de lièvres différents, tu n’attrapes aucun lièvre.

L’idée, c’est évidemment de se focus au démarrage et d’aller atteindre le niveau de revenu que tu souhaites avec un business ou de l’immobilier. Il faut aller travailler à atteindre ce niveau de revenus que tu souhaites. Si demain tu veux 4000 euros par mois, focus un seul business et va chercher ces 4000 euros.

Même si tu as des petits freins de parcours, focus vraiment jusqu’à atteindre ce niveau.

Et une fois que tu as atteint ce niveau, pour moi la meilleure décision à prendre, si tu veux que le jeu continue pour toujours et ne pas avoir le risque que tout tombe du jour au lendemain, parce qu’il y a des éléments extérieurs à nous qui existent et qui peuvent faire que le jeu ralentisse ou s’arrête pour nous: des éléments extérieurs, des éléments de marché, des éléments de concurrence, des éléments de loi, des éléments de plein de choses, le meilleur moyen après, une fois que tu as atteint cet objectif, que tu as atteint ce niveau de revenus, que tu mets de l’argent chaque mois de côté, est de diversifier, de monter autre chose.

C’est là où tu vas pouvoir avoir cette deuxième sécurité, c’est de diversifier.

Oui, mais comment?

Si aujourd’hui tu as un restaurant par exemple, investis dans l’immo à côté. Si aujourd’hui tu as beaucoup investi dans l’immo, que tu as atteint tes objectifs dans l’immo et que par exemple tu es salarié, c’est peut-être le moment de lancer un business, d’aller trouver quelque chose qui te plaît, de lancer un business en ligne ou business physique. Ça peut être le moment de lancer une conciergerie pour s’occuper d’appartements et d’autres appartements puisque tu maîtrises ce business. Ça peut être le moment de coacher des gens pour aller chercher l’immo. Ça peut être le moment d’ouvrir une agence immobilière. Ça peut être le moment d’aller vivre une passion que tu as, dont tu as toujours voulu. Ça peut être le moment de racheter un business qui fonctionne et sur lequel tu as juste besoin d’acheter et que tu n’as pas besoin de monter en puissance.

Lisez aussi :  Prêt Immobilier : Quelle est la durée la plus rentable pour un crédit ?

Ce qui est le plus difficile, c’est de monter en puissance un business.

Tu peux aller racheter un business, il y a plein de business à revendre tout le temps… Il y a plein de choses possibles que tu peux faire, mais l’idée : pas tous les œufs dans le même panier. C’est vraiment les deux piliers de base qui me semblent importants pour pouvoir se dire : « Aujourd’hui, je suis à peu près serein, toutes mes activités n’ont pas ralenti pendant la crise, j’ai des activités qui ont accéléré, j’ai des activités qui ont ralenti, mais dans l’ensemble, je n’ai pas du tout mal vécu cette période de Covid parce que j’ai plein d’activités différentes. »

Les activités à monter.

Je ne sais pas si c’est de la chance, mais j’essaye toujours de privilégier des business qui ne sont pas des business novateurs et qui ne sont pas des business d’euphorie, d’un court instant. C’est aussi ça qui m’a permis de passer parce que finalement j’ai eu très peu de baisses sur mes différents business. Je suis sur des business qui sont plutôt long terme, des choses qui fonctionnent dans le temps et c’est important aussi.

Quand tu as le tout dernier truc à la mode et que tu le montres, ce n’est pas forcément l’idéal. Peut-être que ce dernier truc à la mode est quelque chose dont les gens ont un besoin primaire, sinon ça peut être compliqué.

Si ça t’intéresse et que tu as envie que je parle un peu plus de ce qu’on peut monter comme business, ce qu’on peut faire, les bases, je pourrais t’en parler plus en détail, des histoires de la pyramide de Maslow. Mais il y a une chose à retenir quand tu diversifies, c’est d’essayer de trouver toujours un business qui ne soit pas un business de loisirs et tout en haut de cette pyramide de Maslow. Plutôt des choses sur lesquelles les gens ont des besoins et sur lesquels les gens ont de la récurrence. C’est moins explosif en général, par contre ce sont des choses qui sont très pérennes dans le temps.

Savoir profiter des outils disponibles.

J’ai fait une parenthèse un peu trop longue, mais on continue là-dessus. L’action suivante à retenir, c’est que le grand gagnant du Covid, c’est internet. Beaucoup de gens l’ont matraqué et l’ont dit. Pourquoi? Parce que les gens étaient chez eux et pouvaient aller sur internet, mais aussi tous les nouveaux outils de communication et c’est de ça dont je voulais parler aujourd’hui dans cette vidéo.

Aujourd’hui, si tu as des business physiques, est-ce que tu utilises tous ces outils de communication à leur juste valeur?

Est-ce qu’aujourd’hui tu as une page Facebook? Est-ce que tu as un Instagram? Est-ce que tu prends les emails et les numéros de téléphone de tes clients pour pouvoir les relancer en cas de besoin? Une action toute simple qu’on a mise en place sur mes magasins, tout au démarrage du confinement on a une autorisation d’ouverture, on a pu matraquer des messages aux clients et ça a clairement changé la donne pour pouvoir faire déplacer les personnes. Les gens avaient des gros doutes: est-ce que les magasins sont ouverts? Pas ouverts? Quand est-ce qu’ils sont ouverts? Quels sont les horaires? Ce sont des choses qui te permettent de communiquer.

Si tu ne le fais pas aujourd’hui, si tu as un business physique, un business en ligne ou quoi que tu aies, si tu n’as pas de liste email de tes clients, si tu ne prends pas le numéro de téléphone de tes clients et que tu ne les recontactes pas ou si tu les prends et que tu ne t’en sers pas, c’est une erreur. C’est déjà bien de les prendre même si tu ne t’en sers pas, c’est quelque chose qu’il faut mettre en place pour profiter pleinement du rebond qu’on est en train de vivre de cet après confinement. Cela aide à remonter pendant cette période d’après confinement.

En plus, cet après confinement, je pense que les gens ne sont pas dans une consommation qui est la plus euphorique encore parce qu’on a toute cette histoire de masques. Je suis le premier à ne pas forcément aimer aller dans les magasins aujourd’hui et ça baisse un petit peu le chiffre d’affaires. Dans ces périodes un peu plus difficiles, le fait de pouvoir communiquer avec tes clients, leur indiquer tes horaires d’ouverture, leur indiquer des promotions, c’est essentiel.

Toutes les grandes enseignes le font, il faut que les plus petites le fassent absolument.

Malheureusement, je vois beaucoup trop de commerces qui aujourd’hui n’utilisent pas ce genre de technique, même des gens qui malheureusement sont présents en ligne et qui utilisent très peu ces outils de communication qui sont vraiment essentiels. Tu as tous les outils publicitaires, c’est vraiment important aussi parce que la publicité aujourd’hui est quelque chose qui te permet d’atteindre des gens, des nouveaux clients et c’est une manière, à l’heure où les déplacements sont un petit peu restreints, de pouvoir te mettre en avant beaucoup plus facilement, de pouvoir dire aujourd’hui : « Vous n’êtes pas au courant de ce que je réalise, vous ne me connaissez même pas en tant que magasin, par contre je vous mets une pub devant les yeux. » crises

Je te raconte une anecdote qu’on avait faite avec un restaurant. Pour ce post-confinement, il va reprendre une grosse campagne Facebook parce que c’est un restaurant qui était assez haut de gamme, qui avait beaucoup de mal à remplir ses midis et qui remplissait très bien le soir. Tout simplement : campagnes publicitaires Facebook pour 5 euros par jour, le plein complet tous les midis. crises

Ce qu’il faut faire avec?

Il y a plein de choses à faire au niveau de la communication, mais les deux premières choses principales, c’est pouvoir « retargeter », c’est-à-dire renvoyer des messages aux personnes qui sont clientes, c’est vraiment la base. Quelqu’un que tu n’as pas vu pendant un mois ou un mois et demi, il faut que tu puisses lui envoyer un message pour lui dire : « Reviens me voir », lui proposer une promotion, faire des choses comme ça. La deuxième chose, c’est évidemment la publicité pour l’affaire de l’acquisition de nouveaux clients.   crises

Aujourd’hui, il faut comprendre qu’un business vit avec ce qu’on appelle une zone de chalandise.

Si ça t’intéresse que je touche un petit peu plus loin le concept de chalandise, je pourrais le faire avec grand plaisir. Il vit avec une zone de chalandise, cette zone est située peut-être à un kilomètre, à trois kilomètres, à dix kilomètres, à 20 kilomètres, ça dépend du type de business que tu as, mais en tout cas elle est autour de ce business. crises crises

En ligne, les choses sont complètement différentes parce que ta zone de chalandise est tout simplement la capacité des gens à passer sur ta boutique, sur ton magasin, sur ce que tu fais. Et là, la publicité est un très bon moteur, il y a tout ce qui est référencement etc mais c’est un très bon moteur. Pareil, si tu as un business physique, tu as peut-être des gens qui sont à 25-30 km de chez toi, qui n’ont aucune idée de ce que tu fais, mais qui seraient prêts à faire ces 25 ou 30 km parce que tu as ce plus, tu as cette chose supplémentaire. Le bouche-à-oreille n’est pas toujours suffisant pour ça, mais surtout ça peut l’accélérer très fortement.

Lisez aussi :  Sous-traiter en courte durée: transformer 10 euros en 1000 euros

Prenons un exemple.

Par exemple, une chose toute simple, un restaurant que tu reprends et qui auparavant fonctionnait moyennement. Le patron ou le cuistot n’allait pas tout à fait. Le fait de pouvoir communiquer sur le fait qu’il y a : nouveau patron, nouvelles recettes, nouvelles cartes… là tu vas accélérer beaucoup plus rapidement le bouche à oreilles. Les deux premiers piliers, comme je t’ai dit, à la fois le fait de pouvoir recibler ses clients et le fait de pouvoir envoyer de la pub pour pouvoir acquérir des nouveaux clients.

D’ailleurs, en parlant de publicité, publicité papier et tout ça, c’est vraiment un gros gâchis d’argent aujourd’hui. Je pourrais aussi, si ça t’intéresse, en parler peut-être dans une prochaine vidéo même si le but n’est pas que cette chaîne devienne sur le business. Je me devais de faire cette vidéo pour partager les tips qui m’ont permis d’inverser la tendance et conserver mes marges, conserver mon volume de vente etc. crises

Ce que l’on peut faire aussi avec ces outils de communication.   crises

Ensuite la troisième chose importante, ce sont les équipes. Dans ce genre de moments, quand les choses baissent, les équipes des fois peuvent se poser des questions. Si tu es comme moi, tu es en mode automatique, c’est-à-dire que tu n’es pas forcément très présent dans ton business parce que tu as plein de choses différentes, parce que tu as diversifié, parce que tu as plein de choses que tu fais, c’est important d’aller prendre le moral des équipes parce qu’avant tout, de la vente, des magasins, n’importe quel business, même de bâtiments, ce sont des équipes, c’est de l’humain et il faut que l’humain vive comme il faut. crises

C’est une période un peu particulière et il y a plein de questions qui se posent, des fois ils entendent toute la journée à la télé que tout va moins bien, que l’argent est moins présent, qu’il y a beaucoup de sociétés qui vont fermer. Donc c’est le moment de les mobiliser pour leur faire comprendre là où est le focus qu’ils doivent mettre. Qu’est-ce qu’il faut qu’ils regardent et vers où ils doivent tendre pour respecter la politique de l’entreprise, respecter l’idée de l’entreprise. crises

Un autre exemple.

Je ne sais plus du tout dans quel livre j’ai lu ça, d’ailleurs mettez dans les commentaires si vous connaissez ce bouquin, c’est simplement le « one thing » sur la politique de l’entreprise. C’était l’exemple d’une compagnie low cost. Quel est le but d’une compagnie low cost? C’est de proposer, par exemple, le Paris-Barcelone le moins cher possible. À partir de là, à chaque fois qu’il y a une décision à prendre, même s’ils ne sont pas présents pour les salariés, cette décision est toute simple, la seule question à se poser : « Est-ce que cette décision qu’on souhaiterait prendre nous permet d’être les moins chers pour faire le Paris-Barcelone? »

Je ne sais pas si tu as vu où je veux en venir, mais c’est important d’avoir cette politique d’entreprise, si tu n’es pas présent dans ton business, et de la rappeler vraiment dans ces périodes aux personnes qui travaillent. Moi par exemple, il y a une chose qui est essentielle, c’est la satisfaction client.

Avant tout, quand il y a des questions qui se posent, est-ce que ton client est satisfait?

C’est l’une des bases, mais c’est vraiment important de l’avoir en tête et de rappeler ça dans ce genre de moments parce que les équipes peuvent faire énormément, ça dépend de ce que tu vends, ça dépend de ce que tu fais, c’est quelque chose de très large, mais c’est important. Si, par exemple, tu fais de la vente en ligne et que tes vendeurs ont des clients au téléphone, c’est important qu’ils soient eux-mêmes rassurés déjà en amont pour qu’ils puissent rassurer ces personnes qui sont potentiellement des acheteurs de tes produits. crises

Voilà!

C’était une vidéo que j’avais vraiment envie de partager, que j’avais vraiment envie de faire sur le business pour que tu puisses un peu comprendre quelles sont les actions qu’il faut mettre en place. N’hésite pas à mettre en place toutes ces actions de communication, de marketing, tu vas voir que les résultats ne se mesurent pas forcément dans les 2 jours. Si tu n’as jamais fait de fichiers clients, évidemment ça va prendre du temps de les monter, par contre une fois que tu l’as, ce sont des vraies armes pour pouvoir booster ton chiffre d’affaires.

J’espère que cette vidéo t’aura fait plaisir même si elle sort du cadre habituel de l’immobilier, que tu auras appris des choses dessus. N’hésite pas à mettre dans les commentaires ce que tu as appris, ce que tu en penses. N’hésite pas à me mettre aussi si tu as des questions par rapport à tout ça, ce sera un plaisir de pouvoir y répondre ou de reprogrammer d’autres vidéos pour pouvoir répondre à ces questions.

Je vais mettre quand même dans l’écran de fin le bonus si tu as envie aujourd’hui de diversifier, que par exemple tu as des business physiques et que tu as envie de faire de l’immobilier, je vais te mettre un lien vers une formation gratuite qu’on organise très prochainement. Tu auras les prochaines dates de sessions qui seront dans ce lien. Je te dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo. crises 

Ciao



Abonne toi en cliquant sur le bouton ci-dessous et ne manques aucune de mes vidéos :

S'ABONNER

Commenter :

Ton adresse mail ne sera pas publier.