As tu envie de devenir libre financièrement ?

Le Bonus exclusif : Les 5 piliers de la loc courte durée !

Pour les propriétaires qui possèdent une résidence secondaire, cette dernière constitue un refuge pour s’évader de la routine et passer des vacances dans un endroit calme quand l’envie nous en prend. D’ailleurs, selon les chiffres, près de 3 millions de Français possèdent une maison de vacances. Mais pourquoi ne pas mettre en location de courte durée ton bien immobilier ? C’est une excellente manière d’avoir des compléments de revenus. Découvre comment mettre en location saisonnière ta résidence secondaire.

La location meublée d’une résidence secondaire : quels avantages ?

Les intérêts de louer son logement secondaire sont essentiellement d’ordre économique. À cet effet, il faut que tu saches que, contrairement à la résidence principale, vivre dans une maison de villégiature coûte assez cher, notamment au niveau de la fiscalité (taxe d’habitation, taxe foncière, et éventuellement des frais de copropriété) du fonctionnement (électricité, eau, climatisation, etc.), ainsi que de l’entretien (jardinage, nettoyage, réparations), alors que tu n’y passes que quelques jours pendant l’année. Dans ce cas, si tu mets en location saisonnière ta résidence secondaire, non seulement tu profiteras d’un complément de revenus, mais aussi, c’est ton hôte qui va payer à ta place les frais relatifs à l’occupation de ta propriété.

Grâce à la rentabilité de la location de courte durée, tu auras la chance de t’offrir un repos bien mérité dans de merveilleux sites touristiques, avec l’opportunité de faire de fabuleuses rencontres. Par ailleurs, tu bénéficies également d’une réduction d’impôt. Concrètement, pour les locations meublées, tu profites d’un abattement de 50 % avec un minimum de 305 € si tes revenus locatifs annuels sont inférieurs à 32 600 € TTC. Si tu es propriétaire bailleur d’un meublé de tourisme, tu bénéficies d’un abattement de 71 % si tes revenus locatifs sont inférieurs à 71 %. Par ailleurs, vous êtes exonéré de la CET ou contribution économique territoriale.

Louer une résidence secondaire : quelles démarches à suivre ?

À l’opposé de la mise en location d’une résidence principale, celle d’un logement secondaire requiert le respect de certaines formalités. Néanmoins, celles-ci diffèrent d’une commune à une autre. Alors, je te recommande de t’informer auprès de ta mairie concernant les détails des étapes à suivre. Cependant, chaque municipalité convient, à peu près, à mettre deux phases impératives à respecter, à savoir :

  • Une déclaration à la mairie à propos de tes données personnelles (coordonnées), ainsi que celles de ta résidence secondaire (description détaillée de l’immeuble et des biens le composant).
  • Une demande de changement d’usage de ta propriété en une activité commerciale (pour les communes de plus de 200 000 habitants et celles des départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, la loi exige une autorisation administrative préalable).
Lisez aussi :  Une règle d'or de l'investissement immobilier

Toutefois, si la maison que tu comptes mettre en bail est en copropriété, une clause du contrat la régissant peut tout à fait interdire la location meublée, sauf si le locataire y exerce une profession libérale.

Une bonne publicité pour démarrer la location saisonnière

Actuellement, la technologie numérique est un outil indispensable qui améliore considérablement notre vie au quotidien. Grâce à la magie d’internet, tu peux communiquer avec n’importe quelle personne, et surtout faire du marketing, en postant une publicité pour garantir la visibilité de ta location de courte durée. À cet égard, les plateformes en ligne sur lesquelles tu peux mettre ton annonce foisonnent, à savoir Airbnb, Booking, Expedia, Abritel, HomeAway, TripAdvisor, etc. Par exemple, Booking.com propose plus de 28 millions d’hébergements, ce qui fait que ce site web est exploré chaque année par des millions de visiteurs. Ainsi, internet demeure ton ultime allié pour effectuer une excellente publicité. Néanmoins, rien ne t’empêche, en plus du marketing en ligne, de privilégier le contact physique en laissant des cartes ou des brochures confectionnées par tes soins pour guider les vacanciers, ou bien en mettant en pratique la vieille méthode du bouche-à-oreille. (cf: Les 5 meilleurs cadeaux pour vos locataires de courte durée)

Pour que ton annonce soit accrocheuse, elle doit à la fois être intelligible et détaillée. De ce fait, lorsque les voyageurs vont la lire, ils doivent avoir l’impression de bien connaître l’immeuble à louer, même s’ils n’ont pas encore fait la visite. Pour ce faire, ton annonce doit contenir tous les éléments permettant de faire une description explicite de ton logement, à savoir la dimension de celui-ci et celle des chambres qui s’y trouvent, le nombre des pièces, de salle de bain, ainsi que les matériels nécessaires pour la satisfaction de la clientèle (les équipements pour cuisiner, se laver, se reposer, etc. conformément à la loi Alur). En plus de la présentation de ta propriété, tu peux également inclure dans ton annonce des endroits à proximité que les voyageurs peuvent visiter durant leur séjour, comme des parcs d’attractions ou des restaurants. Et, si ton immeuble est doté d’atouts supplémentaires, comme une grande piscine ou le fait qu’il soit au bord de la mer, ou une bonne vue sur la terrasse, je te suggère d’en faire la mention dans ta publicité.

Afin de sublimer ton annonce, je te préconise également de l’accompagner par des photos de haute définition de l’intérieur et de l’extérieur de ton logement. En effet, pour certains, les images parlent plus que les mots, et elles t’attireront probablement plus de clientèles. Toutefois, tu dois éviter dans ta publication les propos mensongers, pour ne pas décevoir ces dernières. De plus, cela est répréhensible par la loi (amende de 3 750 €). (cf: Se démarquer de la concurrence en location saisonnière)

Lisez aussi :  5 conseils de décoration pour une location de courte durée

La location saisonnière d’une résidence secondaire : les précautions à prendre

Lorsque tu mets ta résidence secondaire en location de courte durée, tu dois en informer ta compagnie d’assurance, car celle-ci ne prend, normalement, en compte que les dommages survenus pendant le temps où tu l’occupes personnellement. Ainsi, lorsque c’est un locataire qui habite ta maison, trois alternatives s’offrent à toi :

  • Soit, tu vérifies si ton locataire a adhéré à un contrat d’assurance qui couvre les dégradations subies par ton appartement.
  • Soit, tu prends en charge toi-même son assurance, en renonçant à la possibilité de lui réclamer des réparations en cas de dommages causés à ton logement.
  • Ou bien, tu choisis de souscrire une nouvelle assurance au bénéfice de ceux qui vont occuper ton immeuble (dans ce cas, tu ne peux également pas engager leur responsabilité civile pour leur réclamer des dommages et intérêts).

Avant son départ, ton vacancier doit faire la remise en état de ton logement. Alors, si jamais tu as peur qu’il ne s’acquitte pas de cette obligation, je te propose de prévoir, dans le contrat de location, un dépôt de garantie (tu peux librement fixer le montant) pour couvrir les frais de la remise en état. Pour ce qui est des grandes réparations, il faut que tu insères à l’intérieur de l’accord qui régit ton rapport avec ton client, une clause prévoyant une caution personnelle, c’est-à-dire, une somme d’argent dont le montant est fixé selon ta convenance, en guise de compensation financière, dans l’hypothèse où celui qui occupe ton immeuble occasionnerait un dommage à l’un de tes biens les plus coûteux, comme une piscine. (cf: Les règles à respecter pour la location saisonnière)

Par ailleurs, pour plus de précautions, je te conseille d’annexer au contrat de location la liste des meubles et équipements de ta location meublée. D’abord, cela te permet de prouvez que tu loues en meublé, ensuite tu peux prouver que les meubles t’appartiennent réellement. Comme le contrat de bail, ce document devra également être établi en deux exemplaires.

Commenter :

Ton adresse mail ne sera pas publier.