As tu envie de devenir libre financièrement ?

Le Bonus exclusif : Les 5 piliers de la loc courte durée !

La location de courte durée est un bon investissement pour arrondir ses fins de mois. Si tu gagnes ta vie grâce à ce business immobilier, il est important que tu en saches davantage sur la notion de rentabilité locative. Bien qu’il s’agit d’un terme plutôt technique, en s’informant sur le sujet, tu pourras comprendre aisément la façon dont ton appartement génère des revenus pendant une période déterminée.

En quoi consiste la rentabilité locative ?

La rentabilité locative ou rendement locatif est, d’une manière globale, l’argent que tu gagnes annuellement en tant que propriétaire bailleur. Ces recettes sont les loyers que tu perçois de tes locataires. Cependant, il ne s’agit là que du rendement locatif brut, c’est-à-dire, sans prise en compte des différentes dépenses que tu effectues pour entretenir ton logement. À côté de cela, il ne faut pas que tu confondes le rendement locatif avec le rendement financier ou retour sur investissement (ROI). Ce dernier, s’exprimant en pourcentage, te permet de comparer plusieurs investissements, en y incluant dans un calcul, la somme que tu as placée (prix de ton bien immobilier) et l’argent que tu as gagné (loyers) ou perdu. En clair, le rendement financier sert à évaluer la rentabilité à long terme de ta location saisonnière.

Pour connaitre le pourcentage de ta rentabilité locative nette, il faut procéder par un calcul en y incluant le prix de ton bien immobilier ainsi que d’autres dépenses (nettoyage, réparations, achats de nouveaux meubles, etc.). Néanmoins, si tu n’es pas très à l’aise avec les chiffres, la rentabilité locative nette est constituée de l’ensemble des loyers payés par tes vacanciers, tout au long de l’année, après y avoir soustrait le prix d’achat de ta maison de villégiature, les dépenses fiscales (taxe d’habitation, taxe foncière, taxe de séjour) dont tu t’es acquitté, et les frais de son entretien.

Par ailleurs, ce ne sont pas seulement les projets de rénovation et les diverses impositions qui peuvent faire baisser la rentabilité de ton bail. Il faut également prendre en compte d’autres facteurs, à savoir :

  • La vacance locative : il est toujours judicieux de ne pas travailler uniquement durant la haute saison.
  • Le lieu où tu pratiques ton activité : les endroits les plus fréquentés par les touristes te coûteront plus cher en termes d’investissement.
  • Les dégâts que peuvent causer tes hôtes durant leur séjour.
  • Les assurances.
  • Les équipements gourmands en énergie (four, chauffe-eau, plaques de cuisson, climatisation, sèche-linge, lave-vaisselle, congélateur, etc.).
Lisez aussi :  Pourquoi faire des erreurs ?

Comprendre la rentabilité locative : quels intérêts ?

À l’instar de tous les autres investissements, l’objectif d’un bail à court terme est celui de faire des bénéfices. Se renseigner sur la rentabilité locative peut s’avérer utile, surtout si tu n’as pas suivi une formation académique en comptabilité ou en sciences économiques. Ainsi, appréhender cette notion te permet non seulement d’approfondir tes acquis, mais aussi de connaitre le montant exact de ton rendement locatif annuel.

Maîtriser la formule pour calculer la rentabilité locative sert également à évaluer les pertes engendrées par ton bail. Pareillement, tu seras en mesure de déceler les facteurs qui sont responsables de l’augmentation de tes dépenses annuelles. Dans le même temps, tu seras à même de trouver des façons d’accroître le rendement locatif de ton investissement.

Business-immobilier-En savoir plus sur la rentabilité locative à court terme

Comment améliorer la rentabilité locative d’une résidence mise en bail à court terme ?

L’investissement immobilier n’est pas un simple placement d’argent. Il nécessite que tu y consacres le plus de temps possible. Ainsi, l’idéal est de gérer soi-même son meublé de tourisme. En évitant de le confier à une agence, cela diminuerait considérablement tes dépenses. Mais encore, tu peux accroître tes revenus, en réduisant ou en t’abstenant de faire une vacance locative. (cf: Comment éviter une vacance locative ?) Par exemple, si le logement que tu mets en bail est un chalet dans la montagne, situé au cœur d’un domaine skiable, tu peux aussi le louer durant la période estivale, car les loisirs proposés aux voyageurs ne se limitent pas aux sports d’hiver. Aussi, si tu as tendance à n’accueillir qu’une catégorie de clientèle particulière, comme une famille ou un groupe d’amis, pense à élargir ce cercle, en acceptant des hommes d’affaires ou des agents en déplacement. Outre cela, il est recommandé d’augmenter la capacité d’accueil de ton appartement, par exemple, en ajoutant quelques couchages.

Lisez aussi :  Augmente ta Rentabilité avec la magie des Upsells

Bien que les travaux de rénovation ne s’effectuent pas gratuitement, ce sont des techniques qui mettent en valeur ton gîte. À cet égard, il est pertinent de remplacer les accessoires par des meubles beaucoup plus confortables pour rendre le séjour de tes locataires le plus agréable possible. En effet, leur première préoccupation est de se reposer durant leur séjour. Si tes hôtes sont des personnes de classe aisée, tu dois prioriser le luxe et le confort, puisqu’ils sont souvent exigeants. Et, dans le cas où tu comptes changer la décoration de ton bien immobilier, je te conseille de choisir un style qui plairait au genre de clientèle que tu as l’habitude d’accueillir.

En outre, associer la colocation et la location meublée peut aussi contribuer à l’augmentation de tes revenus locatifs, même si tes hôtes vont se partager les loyers à payer. À ce propos, si tu as la prudence d’insérer une clause de solidarité dans le contrat de bail, tu pourras te retourner contre les autres locataires, si l’un d’entre eux ne s’acquitte pas de sa part de loyer. Quant à la vacance locative, elle est presque inexistante si l’on parle de colocation, car dans l’hypothèse où l’un des preneurs part, ce sont habituellement les autres qui vont se charger de chercher un remplaçant pour diminuer leur part du loyer. (cf: Associer colocation et location à courte durée, comment ça marche ?)

Par ailleurs, la technologie est un formidable outil qui peut contribuer à l’optimisation de ta rentabilité locative. Aujourd’hui, il existe d’innombrables plateformes de réservation en ligne qui aident les touristes à trouver des appartements à louer. En améliorant ta visibilité sur internet, tu attireras sûrement plus de voyageurs. Néanmoins, lorsque tu postes ton annonce de location saisonnière sur le web, tu dois t’assurer qu’elle est à la fois claire et détaillée. Mais encore, il est nécessaire que ta publicité soit accompagnée par des photos de haute résolution de l’intérieur et de l’extérieur de ton appartement à louer.

Commenter :

Ton adresse mail ne sera pas publier.