As tu envie de devenir libre financièrement ?

Le Bonus exclusif : Les 5 piliers de la loc courte durée !

La location courte durée a t-elle survécu au covid-19?

Tu retrouveras ci-dessous le résumé de cette vidéo  :

Salut, c’est Loïc. Je suis ravi de te retrouver aujourd’hui pour cette nouvelle vidéo. Dans cette nouvelle vidéo, on va faire un point sur le marché locatif, l’Airbnb, le marché de la location courte durée. C’est parti!

La location courte durée pendant le Covid.

Aujourd’hui, on fait un point sur le marché Airbnb et le marché de la location courte durée. Tu le sais, le covid-19 a impacté ce marché. C’est logique, on était limité dans nos déplacements. Le déplacement est vraiment la base du marché de la location courte durée donc forcément si on limite nos déplacements, on limite le marché. Beaucoup ont crié à la fin d’Airbnb, à la fin de la location courte durée automatisée au moment où ce confinement a été prononcé.

Finalement, les choses ont été un petit peu différentes, on s’en est rendu compte.

Il y a eu quand même des locations réalisées, des personnes qui ont eu des besoins d’assistance à leurs proches, qui ont eu besoin de se déplacer et qui ont pu le faire pendant cette période de confinement. On a eu des locations qui étaient plutôt plus longues, qui étaient moins élevées, mais ça a permis pour beaucoup de pouvoir passer sereinement ce moment. Sachant que la moyenne qu’on a pu enregistrer est 45% de chiffres d’affaires par rapport aux 100 % que l’on retrouve habituellement. J’étais à un petit peu plus de 50% du chiffre d’affaires de l’année dernière donc ça reste tout à fait raisonnable.

Mais, effectivement pendant cette période, on n’était plus dans l’état d’esprit de dire « je gagne de l’argent » avec tout ça, mais simplement « je passe ce moment ». Ce qui est très positif aussi, j’en parle et je fais un petit point là-dessus parce que je pense que c’est important d’en parler, mais en gros pour te faire le topo pendant cette période qui était à peu près la pire période qui puisse arriver pour la location courte durée, les chiffres qu’ont enregistré nos membres, les chiffres qu’on a pu voir en moyenne, étaient des chiffres qui étaient plus élevés que si les locations avaient été mises à l’année donc c’est quand même quelque chose de très positif.

Attention, ce n’est pas le cas pour tous les secteurs.

Depuis longtemps, je dis souvent qu’on est mieux de faire de location courte durée automatisée dans des grandes villes, dans des villes avec une clientèle touristique, professionnelle, qui soit sur un secteur sur lequel on a des multiples demandes. Ça s’est avéré encore très bon. Ce type de logements a beaucoup moins souffert du Covid que les logements qui étaient vraiment dans des secteurs type touristiques, c’est-à-dire des bords de mer ou les choses comme ça, où c’était quand même beaucoup plus compliqué parce que ces logements, c’est logique, subissent une saisonnalité plus forte et ont un côté réellement loisirs et le côté loisir était interdit par énormément de préfectures en France.

Si c’était pour des vacances, on n’avait absolument pas le droit, pendant ce confinement, de faire quoi que ce soit, même de louer nos appartements. Juste après le confinement, on a commencé une première phase de déconfinement qui était une phase dans laquelle les déplacements étaient limités à 100 km. Et là, clairement, on a déjà vu un boom vers le haut, on a vu un accroissement des demandes de locations, qui était plutôt très positif et qui inaugurait plein de choses très bonnes pour la période sur laquelle on vient d’arriver. Au moment où je te fais cette vidéo, on est le 3 juin, depuis hier le 2 juin on a la possibilité de faire plus de 100 km et on sent un plus.

Qui sont les locataires à courte durée?

Pour te parler de cette période de déconfinement, on était limité à 100 km, on a vu très nettement dans tout un tas de grandes villes l’activité Airbnb remontée pour plusieurs raisons. Je sais que j’ai eu plusieurs réservations qui étaient plutôt des réservations un peu longues, mais c’était des personnes qui ont voulu s’occuper de leurs petits-enfants. Je pense à un couple qui est venu pour ça. J’ai eu des personnes qui se sont bougées pour se rapprocher de la famille parce qu’ils ne s’étaient pas vus pendant un bon moment et ça leur faisait plaisir de venir. J’ai eu des gens qui ont eu des soins aux hôpitaux qui avaient été repoussés et qui étaient acceptés par les hôpitaux pendant cette période où il y avait les déplacements de 100 km, ils avaient cette autorisation même s’ils étaient à plus de 100 kilomètres pour venir. COVID

Bref, on a eu tout type de séjour, mais essentiellement des personnes françaises.

Pour l’été, je me disais qu’on allait avoir un boom de personnes françaises qui allaient voyager en France, puisqu’à la base, c’est ce que le gouvernement nous avait annoncé. Il nous avait dit que ce serait essentiellement des Français qui viendraient en France pour les vacances d’été. Aujourd’hui au 2 juin, c’est essentiellement des Français qui réservent.

Lisez aussi :  Je te révèle une opportunité de business pour gagner plusieurs millions d'euros

J’ai juste des Portugais qui sont, pour deux semaines, dans un appartement, mais sinon ce sont essentiellement des Français. Des Portugais qui sont venus en voiture, je trouvais ça même assez fou, ce sont des personnes qui font du chantier et qui ont eu le besoin de reprendre leur chantier et qui avaient les autorisations nécessaires pour pouvoir venir travailler du Portugal jusqu’en France. C’est pour te dire à quel point les typologies de clients peuvent être très différentes suivant le type d’appartement, les moments. En ce moment, effectivement on des typologies de clients un petit peu différentes de ce qu’on a d’habitude. COVID

Ce qui se passe après l’annonce du déconfinement.

Je voulais te faire un point pour la suite, ce qui se passe dès l’instant où on a lu les annonces. Je crois que les annonces ont été faites le 28 mai, si je ne dis pas de bêtises. À partir du 29/30, j’ai enregistré beaucoup plus de réservations. On a vu un effet comme ça pour beaucoup de nos clients également, un effet réservations pour la période de juin où justement des personnes ont commencé à programmer des voyages, en France notamment, c’est essentiellement des Français comme je te le disais.

Il y a une autre chose qui va être très bonne, qui arrive avec les vacances de cet été.

Les frontières européennes vont être très certainement rouvertes. Il va peut-être y avoir quelques restrictions avec quelques pays, mais comme ça va être du donnant-donnant… La France a clairement dit que s’il y avait des restrictions qui étaient appliquées vis-à-vis des Français, ils appliqueraient aussi les restrictions en retour. Ça augure vraiment quelque chose de plutôt très bon pour cet été.

Sur le mois de juin, je pense qu’on va être obligé de conserver des prix qui vont être toujours un petit peu en dessous de ce qu’on pratiquait auparavant. Même si j’ai remonté, à des nuits qui étaient vendues auparavant à 90 euros, on les vendait à 50, aujourd’hui je suis plutôt aux alentours de 70 euros et on a de la réservation. Là, on est sur quelque chose qui me semble plutôt cohérent pour ce mois de juin, à voir comment vont évoluer les semaines qui arrivent. En tout cas, tout augure vraiment de très bonnes choses pour les semaines et les mois à venir.

La location courte durée gagne face au Covid.

Beaucoup crient au fait qu’il puisse y avoir une seconde vague début septembre, ça me fait bien rire parce qu’en fait on a l’impression que cet été, il faut que tout se passe bien, que début septembre peut se passer moins bien. Aujourd’hui, on n’a aucune idée de ce qui peut se passer dans le futur, on est d’accord que le covid-19 peut revenir ou peut être abandonné pour toujours, mais ce qu’il faut vraiment qu’on retienne aujourd’hui, c’est cette leçon. Je ne suis pas un ayatollah de la location courte durée, mais on sait que c’est vraiment la méthode d’exploitation où on est le plus rentable, on gagne le plus d’argent. COVID

En réalité, on se rend compte aujourd’hui que même dans une période de crise, à un moment où vraiment je pensais au début du confinement qu’on allait faire zéro, qu’on n’allait pas louer, on se rend compte que finalement même dans ces périodes-là, ça garde une attractivité parce qu’aujourd’hui c’est rentré dans les mœurs des personnes, c’est un réel besoin pour énormément de monde.

On veut se déplacer.

J’ai discuté avec des commerciaux; si tu n’es pas au courant j’ai des boutiques; qui, depuis un petit moment, sont revenues notamment dans cette période limitée à 100 km, qui ont commencé à rebouger. Ce sont des gens qui avaient des besoins professionnels donc qui avaient le droit d’aller au-delà de 100 km, qui avaient besoin de se loger, qui ne trouvaient pas d’hôtel, qui ont découvert l’appartement et qui maintenant ne voudront plus faire autrement que d’aller en appartement.

Tout ce mouvement, on a eu un frein, mais le rebond est vraiment présent et va continuer dans le bon sens surtout que les personnes ont été limitées en termes de déplacements. Je ne sais pas toi à ton niveau, mais moi personnellement, j’ai très envie de bouger. J’ai eu envie de prendre l’avion, de réserver des billets. Mais j’ai vu que c’était encore assez limité en termes de volumes, ce qui nous était proposé, donc j’attends encore une petite quinzaine de jours avant de reprendre l’avion et de rebouger comme avant et en faisant bien attention, évidemment, aux destinations où je vais me rendre.

Effectivement cet été, même si là j’ai quelque chose de prévu avec d’autres entrepreneurs, où je vais prendre un avion, je vais aller à l’étranger, ça va être un plaisir de plutôt rester en France et je pense que beaucoup de gens auront ces réflexes. Je pense que l’été va être plutôt très bon.

Et il y a les entreprises qui ne vont pas survivre.

Il y a un autre effet aussi, je me suis rendu compte, c’est ce volume de commerciaux importants qu’on a eus, qui ont bougé. C’est exactement ce que j’étais persuadé qui allait arriver. J’en avais parlé au début de ce confinement, j’avais simplement annoncé que le fait aussi que les commerciaux allaient rebouger, que les entreprises allaient avoir besoin de bouger des commerciaux parce qu’ils allaient vouloir « rattraper » du chiffre et peut-être même plutôt en profiter pour prendre des parts de marché.

Lisez aussi :  Stratégie Immobilière : La vérité sur la location courte durée !

C’est exactement ce qui est en train de se passer, il y a beaucoup de commerciaux qui bougent parce que les entreprises ont besoin clairement d’aller chercher du chiffre d’affaires. Beaucoup se sont arrêtés pendant deux mois alors je sais que beaucoup annoncent une très grosse crise. Je pense qu’on va voir une crise, qu’on va voir du chômage qui risque de monter dans les semaines et dans les mois à venir parce que forcément il y a des entreprises qui ne passeront pas cette période Covid. On l’a entendu, il y a des magasins Camaïeu qui vont fermer.

Il faut bien comprendre que ça c’est la base de l’économie. COVID

C’est ce qu’on appelle la destruction créatrice, c’est-à-dire qu’il faut qu’il y ait des entreprises qui se détruisent pour que d’autres puissent naître et que des emplois qui sont détruits vont être recréés ailleurs, c’est toujours comme ça que ça se passe. Il faut qu’il y ait des bas pour qu’il y ait des remontées. C’est tout l’intérêt, c’est que les marchés se remettent en croissance et à partir de là ça permet de générer à nouveau de l’argent.

En tout cas, il y a des entreprises, comme je disais, comme Camaïeu par exemple qui a été annoncé qu’il va fermer ou tout du moins qui cherche un repreneur à aujourd’hui, qui sont des entreprises qui allaient très mal auparavant et le fait qu’il y ait ce genre d’accélérateur, comme un manque de chiffres pendant un moment, c’est là où on voit les gens qui sont des entrepreneurs bon père de famille, des groupes qui sont en bon père de famille. C’est-à-dire qu’ils vont mettre de l’argent de côté, qu’ils ne vont pas forcément tout redistribuer ou tout consommer tout de suite. On voit que ces groupes tiennent, ces groupes continuent.

À l’inverse, on voit ceux qui, malheureusement, ne sont pas dans ce genre d’état d’esprit et qui plutôt vivent déjà aujourd’hui avec l’argent qu’ils toucheront demain. À partir de là, évidemment, ce genre de moment leur fait très mal et souvent les médias ont tendance à contrer essentiellement ceux-là.

La location courte durée, le top des marchés!

Le marché de la location courte durée automatisée, même si on a bifurqué un petit peu à la fin, est excellent, il repart. On repart de l’avant, on va avoir de très bons mois devant nous. J’avais l’envie vraiment de te parler de cela parce qu’il y a beaucoup des idées reçues, des choses que les gens se disent, mais il n’y a pas de secret, je le dis depuis longtemps, la location de courte durée automatisée est vraiment le meilleur moyen pour accélérer au démarrage. C’est vraiment le meilleur moyen si tu souhaites te créer de vrais revenus immobiliers. C’est là où on fait vraiment les plus grosses marges et même dans cette période un petit peu plus complexe, on a fait de la marge et on a continué à pouvoir gagner de l’argent.

Partage-nous ton expérience.

Si ça t’intéresse de parler des résultats que tu as eus en location courte durée pendant cette période un petit peu particulière du Covid, je vais te mettre une adresse mail qui va s’afficher juste ici: loïc@business-immobilier.fr, tu peux m’envoyer un email et tu pourras passer sur la chaîne pour expliquer comment s’est passée cette période Covid pour toi avec tes locations courte durée.

On fera un échange, ça se passera sur un logiciel en ligne, c’est l’idée.

Ensuite, ce sera diffusé pour pouvoir prendre l’attention du marché, pouvoir la partager à un maximum de monde.

Où que tu sois, que tu ais eu de très bons résultats et que ces très bons résultats continuent, ou que tu ais des moins bons résultats parce que tu es, par exemple, dans un endroit où c’est essentiellement touristique, et de voir comment le marché est en train de repartir pour toi, tout ça ce sont des choses qui m’intéressent. Sur cet e-mail qui est apparu tu m’expliques simplement quelle est ton histoire, où tu en es à aujourd’hui, est-ce que tu aimerais partager. À partir de là, on sélectionnera quelques personnes pour pouvoir passer sur la chaîne avec moi. Ça se passera sur un logiciel en ligne, il suffit juste d’avoir une caméra et un micro et on pourra échanger sur tout ça avec grand plaisir pendant peut-être 15-20-30 minutes, il y aura pas de limite particulière de temps sur tout ça.

On en profitera également, pendant cette session, pour parler en off, tous les deux, hors caméra, sur les conseils que je peux te donner si tu le souhaites et qu’on puisse t’établir un plan d’action pour les semaines et les mois à venir pour profiter au maximum de cette relance.

Voilà!

Cette vidéo touche à sa fin. N’hésite pas à mettre des pouces bleus si tu as aimé cette vidéo. N’hésite pas non plus à me mettre dans les commentaires comment tu as vu le Covid, est-ce que tu as peur pour la location courte durée dans les semaines et les mois à venir ou est-ce que tu es comme moi, quelqu’un qui est très confiant pour toute la suite de ce marché.

Pour te remercier d’avoir suivi cette vidéo jusqu’à la fin, je te mets dans l’écran de fin à la fois un lien pour pouvoir s’abonner à la chaîne, un lien vers une playlist où tu verras encore beaucoup plus de contenus autour de la location courte durée et de l’investissement immobilier en général, je t’ai mis aussi un lien vers les prochaines sessions de formation offertes que l’on réalise. Je dis à très bientôt pour une nouvelle vidéo.

Ciao



Abonne toi en cliquant sur le bouton ci-dessous et ne manques aucune de mes vidéos :

S'ABONNER

Commenter :

Ton adresse mail ne sera pas publier.