As tu envie de devenir libre financièrement ?

Le Bonus exclusif : Les 5 piliers de la loc courte durée !

Le marché immobilier va-t-il tenir
à l’ordonnance et de son gouvernement ?

Tu retrouveras ci-dessous le résumer de cette vidéo  :

Salut, c’est Loïc, je suis ravi de te retrouver aujourd’hui pour cette nouvelle vidéo. Dans cette nouvelle vidéo, on va voir si le gouvernement est en train de tuer le marché immobilier avec toutes les nouvelles mesures.

Tu verras que ces nouvelles mesures peuvent t’intéresser, notamment si tu es actuellement sous compromis, c’est-à-dire que tu as un compromis signé pour un achat ou pour une vente, et que tu n’as pas pu avoir de vente définitive en raison du confinement. Nous ferons un vrai point sur ce qui pourrait se passer sur le marché immobilier.Plusieurs professionnels se sont prononcé comme voyant ces décisions négatives.

Je vais t’expliquer pourquoi le gouvernement a pris toutes ces décisions, ainsi que mon avis sur le sujet.

Le 25 mars dernier, le gouvernement a publié une ordonnance mettant à jour la situation actuelle concernant le virus et la crise sanitaire actuelle, et surtout par rapport à l’arrêt total des activités. Plein de gens travaillent encore, notamment les personnels hospitaliers et certaines entreprises, que je félicite, car les conditions sont difficiles. Vous avez tout mon soutien ! Cela permet de faire vivre un peu l’économie, mais ce n’est pas suffisant. L’appel au chômage partiel est énorme.

L’immobilier, ce sont surtout des visites humaines. Ça ne peut pas se passer à distance, les gens ont besoin de sentir les biens, de venir voir l’environnement. Ça se fait physiquement.

Donc, même si certaines agences ont mis en place des visites virtuelles, le marché est actuellement à l’arrêt. De plus, les mairies ne répondent plus aux demandes, notamment au niveau des droits de préemption, car il n’y a pas forcément les bons personnels dans les mairies. Théoriquement, une vente pourrait quand même avoir lieu, mais dans les faits, c’est quasiment impossible.

L’état en a pris conscience et a sorti une ordonnance afin de répondre à toutes les questions que se posaient les gens.

Notamment ceux qui avaient des compromis. Les gens se demandaient comment ils allaient faire, notamment au niveau des délais.

Des banques travaillent encore, des offres de prêt sont encore en cours et c’est mon cas donc c’est possible, mais la vente définitive ne pourra pas se faire avant que le confinement ne soit terminé. Car de toute façon, cela ne m’intéresse pas d’avoir les clés, car comment allons-nous faire pour commander les matériaux ? Autant attendre la fin du confinement.

Imaginons que tu aies un compromis, que la banque t’a dit oui. Souvent, un accord de prêt est limité dans le temps. Donc, si tu arrives à la fin du confinement pour faire ta signature et que ce n’est plus valable, tu peux te retrouver dans une situation compliquée, car tu ne seras plus bon dans les délais de compromis.

Dans les faits, le vendeur serait dans son droit de réclamer des dommages et intérêts, de réclamer 10 %, par exemple.

Sauf que ce n’est pas de ta faute si la signature n’a pas pu avoir lieu. Donc, cela risquerait de finir en tribunal, alors l’état a voulu réagir et c’est ce que je vais t’expliquer en bref avec des exemples.

La première chose est que le délai SRU a été prolongé. C’est le délai de 10 jours que tu as pour réfléchir lorsque tu signes un achat. Si tu signes un compromis pour acheter un appartement, pour vivre ou pour faire de la location, tu auras 10 jours pour dire « finalement, je me rétracte ». Ce délai a été reporté jusqu’à un mois après la fin de l’urgence sanitaire qui est le 25 mai.

Lisez aussi :  S'endetter c'est s'enrichir ! Quelles sont les bonnes dettes et les mauvaises ?

Pour ce faire, ils ont pris le 12 mars comme date à partir de laquelle l’urgence sanitaire a été mise en place. Si tu avais signé ton compromis après le 2 mars, et bien tu étais encore dans les 10 jours de cette loi SRU au 12 mars. À partir de là, ton délai s’est arrêté, c’est comme s’il n’y avait pas eu de délai.

Ce qui va se passer est qu’à partir du 25 mai prochain, soit le moment où le gouvernement a déclaré que se terminait l’urgence sanitaire, et bien tu auras 30 jours de plus, soit jusqu’au 25 juin. À partir du 25 juin, tu auras jusqu’au 5 juillet, date de la fin de la période. Pour résumer, si tu as signé entre le 2 et le 10 mars, tu peux annuler ton compromis avec un simple recommandé à partir du 25 juillet et jusqu’au 5 juillet. Si à tout hasard, on sort du confinement et que des mouvements ont lieu, cela peut être intéressant de négocier le prix à la baisse.

Ensuite, il y a un deuxième délai repoussé.

Les mairies ont un droit de préemption, elles ont la possibilité d’acheter ton bien. En effet, ils sont prioritaires et ils peuvent te le « piquer ». Je connais des gens qui l’ont vécu, après la négociation, où la mairie avait finalement décidé de faire quelque chose dans le coin, et donc de l’acheter. Tu ne peux rien y faire, la mairie est prioritaire.

À partir de la signature du compromis, le notaire envoie un courrier à la mairie pour dire qu’une vente a été signée à tel prix, dans telles conditions. Les mairies ont alors 2 mois pour faire valoir ce droit de préemption à partir de la date de la signature du compromis. Or, beaucoup de mairies ne répondent plus. Donc, si au 12 mars, tu avais un compromis et que la mairie a répondu au droit de préemption, pas de problème, la signature pourra avoir lieu.

Sinon, le droit de préemption va se mettre à courir après ce délai d’urgence sanitaire. Résultat, cela pourrait créer des signatures qui n’aient lieu que début aout. Si tu as des doutes là-dessus, interroge ton notaire pour savoir si la mairie avait répondu ou non, et s’il peut te donner un estimatif de la date de signature définitive.

C’est sur ce point que beaucoup de professionnels disent que le marché sera dans une situation compliquée.

Des choses vont être retardées, et beaucoup de gens vont éventuellement se défaire de leur compromis. Ou bien des agences, qui pensaient avoir leur prime pendant le confinement, ce n’est pas possible. Puis, ils pensaient l’avoir juste après le confinement, ce n’est toujours pas possible à cause de l’urgence sanitaire.

Enfin, ils pensaient l’avoir après le 25 mai, et ce n’est toujours pas possible. Donc, beaucoup de dossiers seront terminés très tard, ce qui ne sera pas bon pour le marché immobilier, selon les experts. Je vais te parler des délais d’obtention de prêt, mais je finis là-dessus, car c’est important.

Je ne suis pas sûr que cela modifie beaucoup de choses en termes de valeur. La valeur, il faut vraiment une boule de Crystal pour voir si ça va aller à la hausse ou à la baisse. Beaucoup de gens prennent peur, étant donné la situation actuelle en bourse. Donc, ces gens ont envie de mettre de l’argent dans l’immobilier.

Sachant qu’aujourd’hui, si tu veux acheter de l’or physique, c’est impossible, car la plupart des fonderies sont arrêtées. Quelques fonderies fonctionnent en Suisse, mais c’est très limité. Donc, ça peut être une solution, certaines personnes peuvent se dire qu’après la période de confinement, ils pourront acheter de l’or physique, ils pourraient voir dans l’immobilier une manière de mettre du cash disponible.

Après, tu peux avoir un effet inverse où les gens prennent peur et annulent des compromis, ce qui donnerait un effet de baisse.

D’autres choses peuvent encore rentrer en ligne de compte : si le chômage partiel et autre ne suffisent pas pour sauver les sociétés, on peut avoir de nombreuses personnes qui se retrouvent au chômage, et donc cela peut engendrer moins d’acquisitions.

Lisez aussi :  Danger : L'investissement immobilier va te ruiner !

Plein de choses peuvent encore se passer. Les professionnels savent de quoi ils parlent, mais pour pouvoir faire une projection, il est encore trop tôt.

En tout cas, les délais vont être allongés, et on peut être sûr que cela va faire baisser le volume de transactions dans l’année. Ça, c’est un indicateur que l’on regarde, il y a un certain nombre de transactions faites chaque année. Là, avec 3 mois d’arrêt, il y aura forcément une baisse en 2020 par rapport à 2019. Cela pourra avoir une incidence au niveau des prêts immobiliers, car les banques n’auront pas fait leur quota, mais il est encore trop tôt pour faire de vraies prévisions.

Une troisième chose importante à prendre en ligne de compte au niveau de cette ordonnance, c’est les délais d’obtention de prêt. Je sais que beaucoup de gens étaient stressés par rapport à ces délais. Beaucoup de gens avaient leur délai d’obtention de prêt qui arrivait au bout pendant cette période de confinement. Là, l’état a été bon et a prolongé ces délais d’obtention de prêt après le 25 juin. Si tu as besoin, tu peux interroger ton notaire.

Donc, on a le 25 mai qui est acté comme étant la fin de l’urgence sanitaire. À cela, on ajoute 30 jours, soit jusqu’au 25 juin. Et tu as ensuite ton délai réel qui commencera à repartir du début. Au minimum, en termes de délai et d’obtention de prêt, on a réussi à prolonger ça jusqu’au 25 juillet.

Par contre, ce que je ne sais pas, c’est si tu peux pousser au-delà du 25 juillet, si tu as négocié 60 jours de délai d’obtention de prêt. Déjà, dans les faits, si le confinement se termine fin avril et qu’ensuite tu as la période de mai et juin pour trouver un financement, tu auras été remis complètement dans des délais plus classiques.

Donc, tu as le temps, ne sois pas stressé.

Pour les professionnels, ce n’est pas forcément bon, et ce sera sûrement le cas. J’espère que l’état aura des solutions pour eux. C’est aussi pour ça qu’il faut toujours avoir du cash de côté, car une crise peut exister.

C’est important d’avoir du cash disponible dans ce genre de moment, parce qu’il aura une certaine épuration qui sera faite. Les entreprises et notamment les agences immobilières qui avaient le moins de cash vont se retrouver en faillite, du fait de l’allongement de ces délais et que le cash ne rentrera plus avant un certain temps.

À ce niveau, je suis d’accord, mais je pense qu’au niveau juridique et au niveau des acheteurs de biens immobiliers, c’est beaucoup mieux, car cela évitera tout un tas de litiges. Même si certaines personnes pourront être compréhensives, d’autres auraient lancé des procédures. Au moins, l’état a mis les choses au clair en protégeant les acheteurs.

Si tu es en train de vendre, ce n’est pas forcément une bonne nouvelle, car cela va allonger les délais. Mais ne t’en fais pas, les dates de fin de compromis n’ont pas été allongées. Si tu avais une date définitive au 30 juin, tu pourras quoiqu’il arrive signer quand même le 30 juin.

J’espère que cette vidéo te permettra d’y voir plus clair sur toute cette ordonnance. N’hésite pas à t’abonner à la chaine si tu souhaites voir d’autres choses.

Si tu veux aller plus loin, j’ai prévu encore quelques sessions de formations offertes. Pour cela, tu vas avoir un lien dans l’écran de fin, il te suffit de cliquer et tu pourras t’inscrire directement. Je te remets un lien pour t’abonner à la chaine, et un lien vers la playlist des conseils immobiliers.
À très vite pour de nouvelles vidéos.



Abonne toi en cliquant sur le bouton ci-dessous et ne manques aucune de mes vidéos :

S'ABONNER

Commenter :

Ton adresse mail ne sera pas publier.