As tu envie de devenir libre financièrement ?

Le Bonus exclusif : Les 5 piliers de la loc courte durée !

L’épidémie de coronavirus a eu des conséquences désastreuses dans pratiquement tous les secteurs et un peu partout dans le monde. De nombreux pays sont entrés en récession et l’inflation gagne de plus en plus de terrain. Le dollar américain a même chuté de 3 % durant le mois de juillet. Pour faire face à la situation, les États et les banques centrales — notamment la Banque centrale européenne (BCE) et le Réserve fédérale (FED) — redoublent d’efforts pour tenir l’économie mondiale à flot. Cependant, le secteur du tourisme, et donc aussi de la location saisonnière, est sans doute le premier à être touché sévèrement par cette crise sanitaire. Pour certains bailleurs de courte durée, il devient urgent de trouver une solution pour maintenir la stabilité de leur entreprise pendant ces moments difficiles. Ainsi, il est peut-être aussi temps pour toi de chercher une alternative pour assurer la rentabilité de ton investissement locatif.

Ne serait-il pas plus judicieux de passer à la location longue durée ?

Depuis quelques années déjà, la location courte durée ne cesse d’attirer l’attention de plus en plus d’investisseurs immobiliers. Durant ces temps de crise toutefois, ce mode locatif n’est plus ce qu’il y a de plus rentable sur les marchés financiers. Pour cause, le taux d’occupation dégringole très rapidement (moins de 30 % en avril 2020, selon les chiffres de l’agence locative en ligne Flatlooker). Tandis que dans la location longue durée, la situation ne semble pas avoir de baisse significative. Le taux stagne effectivement autour de 97 %.

Cela signifie que si tu bascules ton bien immobilier en location meublée longue durée, tu pourras certainement pallier le manque de liquidités. En tout cas, jusqu’à ce que le marché retrouve son équilibre vers août 2021. De plus, tu pourras ainsi obtenir des revenus mensuels qui te permettront de rembourser les emprunts qui t’ont permis de financer ton achat locatif. Pour soutenir les entreprises dans cette crise financière, les institutions financières dans la zone euro travaillent d’ailleurs sur les taux directeurs. Alors, tiens-toi informé des dispositions qui peuvent influencer le système bancaire et le système financier. Cela peut jouer en ta faveur, car ces changements pourront aussi avoir un impact direct sur le taux d’intérêt de ton emprunt.

Lisez aussi :  En savoir plus sur la rentabilité locative à court terme

Quoi qu’il en soit, cette solution mérite réellement ta considération, même si ce n’est que sur le court terme. L’investissement locatif n’est pas de tout repos et c’est justement ce qu’a prouvé ce contexte inédit. Alors, comme toi, la majorité des propriétaires bailleurs de logements locatifs ont peur pour la pérennité de leur entreprise. Il n’est donc pas étonnant qu’un nombre croissant d’entre eux se renseignent sur les options qui s’offrent à eux et sur les avantages qu’un nouveau mode de location peut leur fournir. Donc, étudie toutes les possibilités envisageables et choisis les palliatifs qui conviennent le mieux à ta situation.

Quelles sont les solutions envisageables pour assurer la pérennité de votre entreprise ?

Même en temps de crise, la location courte durée génère toujours des revenus non négligeables. Seulement, de nouvelles dispositions — notamment dans le cadre de l’hygiène — doivent être prises en compte et respectées. Ce qui augmente fortement le coût de gestion. Si en plus de cela, ton logement locatif reste trop longtemps vacant, tes résultats ne seront pas très positifs, au moins pour cette année. Pour éviter de te retrouver dans une telle impasse, trois possibilités peuvent être considérées.

La première consiste à rester en location saisonnière puisque tes revenus bruts seront toujours plus importants. Le risque de vacance reste cependant très élevé, alors réfléchi à deux fois avant de continuer. Assure-toi d’avoir suffisamment de réservations. La deuxième solution consiste à basculer complètement en location longue durée. Dans ce cas, le bail meublé doit être de 1 an maximum aux termes de la loi Alur. De plus, tu n’auras plus à te soucier des charges lourdes liées à la gestion de ton parc immobilier.

En plus de te décharger du ménage, de la remise clés et des changements de locataires, tu pourras effectivement économiser sur la taxe d’habitation qui est désormais à la charge de ton locataire. Il en est de même pour les charges de copropriété qui sont, dans trois quarts des cas, refacturables au locataire. Enfin, la troisième alternative consiste à opter pour un modèle mixte. C’est-à-dire louer dans un premier temps en longue durée (pendant environ 9 mois — d’août 2020 à avril 2021) puis rebasculer en location saisonnière durant les 3 derniers mois qui précéderont la le retour à la normale du marché.

Lisez aussi :  La Sous Location de biens immobiliers est Illégale ?!

Quelle est donc la meilleure alternative à privilégier ?

Aucun secteur n’est épargné par la crise du Covid-19 qui a en passant fait chuter le PIB de quasiment tous les pays. La politique monétaire a également été revue. Certains économistes se montrent néanmoins très optimistes malgré cela. Ils estiment qu’un rebond rapide de l’économie peut s’opérer dès le déconfinement et la reprise d’activité. Pour le secteur de la location saisonnière, une hausse progressive du taux d’occupation est attendue durant les mois qui viennent. D’ailleurs, cette amélioration s’est déjà produite depuis le mois de mai selon encore l’étude comparative menée par Flatlooker.

En attendant l’afflux des vacanciers et touristes, il t’incombe toutefois d’adopter les approches qui s’imposent pour maintenir la stabilité de ton entreprise et assurer en même temps le rendement de ton investissement locatif. Parmi les solutions proposées précédemment, la meilleure est sans doute le modèle mixte. Pour cause, le risque de vacance est quasiment inexistant. En outre, tu pourras tirer parti de l’inaliénabilité de la location longue durée et ensuite profiter des revenus conséquents que génère la location courte durée.

De plus, opter pour un bail d’un an ou un bail mobilité/étudiant (d’une durée de 1 à 10 mois) constitue une stratégie particulièrement efficace pour faire des économies d’impôts et de charges. Comme les revenus sont plus faibles, la fiscalité est naturellement plus avantageuse. À rappeler toutefois que dans le deuxième cas, les dépôts de garantie ne peuvent être demandés. Quoi qu’il en soit, tu peux être certain de pouvoir rembourser tes crédits et générer suffisamment de liquidité pour rentabiliser ton activité en basculant temporairement en location longue durée. Tu seras plus à même de répondre à tes besoins monétaires et financiers.

Commenter :

Ton adresse mail ne sera pas publier.